IBM va commencer à construire le premier ordinateur quantique qui sera vendu aux grandes entreprises

2018
Anonim

Les ordinateurs quantiques apporteront des solutions aux modèles et aux algorithmes pour lesquels le nombre de possibilités était impossible à résoudre à partir d’un ordinateur traditionnel, comme la prévision du temps, la recherche de bases de données

...

Le premier ordinateur quantique universel commercial offrira des solutions aux entreprises dotées de schémas et d'algorithmes où le nombre de possibilités était impossible à résoudre à partir d'un ordinateur traditionnel, telles que la prévision du temps et la recherche de bases de données.

La barrière de l'informatique traditionnelle est sur le point d'être brisée. IBM a annoncé qu’il commencerait à construire des systèmes informatiques quantiques universels destinés à la commercialisation par les grandes entreprises. La technologie des ordinateurs quantiques vient mettre fin à la loi de Moore. Ce principe régit l’informatique moderne depuis sa création et repose sur la croissance exponentielle de la technologie informatique. Tous les deux ans, le nombre de transistors dans un microprocesseur est doublé. L’effet de cette loi se traduit par une baisse des prix parallèlement à l’augmentation des avantages, c’est-à-dire qu’un ordinateur présentant ses caractéristiques technologiques actuelles peut devenir obsolète en deux ans et réduire ses prix de près de moitié.

Tom Rosamilia, vice-président d’IBM Systems, a déclaré lors de la présentation d’IBM Q que "bien que les ordinateurs classiques soient extrêmement puissants et qu’ils continuent à améliorer et à préserver tout ce que nous faisons dans le monde des affaires et dans la société, de nombreux problèmes ne peuvent être résolus. " La vitesse de ces ordinateurs quantiques permettrait d’achever certaines tâches plus complexes dans un délai raisonnable. Les supercalculateurs rencontreraient des problèmes pour résoudre l'âge de l'univers (13 000 millions d'années), alors qu'un ordinateur quantique le ferait en une heure à peine.

Pour expliquer la pertinence de cette avancée, nous avons sauvé une interview que nous avions menée sur BlogThinkBig.com avec Juan Ignacio Cirac, directeur de l’Institut Max-Planck d’optique quantique en Allemagne, sur l’avenir de l’informatique quantique. Selon le physicien espagnol, servira "à effectuer des calculs puissants, des calculs que les gens normalement ne doivent pas faire, mais ceux qui font la conception de matériaux ou le développement de médicaments, par exemple".

Physique quantique appliquée aux ordinateurs

Les concepts de la physique quantique sont encore des théories choquantes et difficiles à comprendre visuellement. D'un clic du tic, nous avons osé expliquer l'origine de l'ordinateur quantique à partir de la théorie quantique appliquée à l'informatique. Une des théories sur lesquelles est basée la physique affirme que si vous lancez une balle au mur, il y a toujours une petite chance pour que celle-ci passe à travers. Ou celui qui défend que le pauvre chat de Schrödinger puisse être à la fois vivant et mort, mis dans une boîte. Ces théories de la superposition, d'être en même temps à deux endroits différents, en l'absence de certitude visuelle, ont été appliquées à l'informatique en 1981 avec Paul Benioff. Le théoricien américain a notamment appliqué les propriétés des particules subatomiques au monde de l’informatique, sur la base d’une refonte de la machine de Turing, dont le ruban serait remplacé par une séquence de systèmes quantiques. De BlogThinkBig.com, nous analysons la figure d'Alan Turing, mathématicien, scientifique, programmeur, cryptographe et même philosophe, l'une des grandes personnalités intellectuelles du XXe siècle.

Les ordinateurs traditionnels sont basés sur des opérations avec des bits qui stockent des informations. Ces bits résument toutes les informations qu’ils traitent via un langage binaire, c’est-à-dire qu’ils n’utilisent que l’un des deux états pour les données: 0 ou 1 (activé ou désactivé). Le système binaire prend des millénaires parmi nous, même de certaines cultures primitives, et de BlogThinkBig.com, nous expliquons son développement à travers l'histoire. Les ordinateurs quantiques utiliseraient plutôt des qubits prenant en charge plusieurs états, ils peuvent être un ou zéro et les deux à la fois. Néanmoins, pour ces qubits, il existe des conditions très spécifiques leur permettant de fonctionner de la meilleure façon. En fait, deux modèles expérimentaux d'ordinateurs quantiques ont été développés dans des conditions très spécifiques. La première est basée sur le comportement des atomes qui flottent dans l’espace et ne peuvent être trouvés avec aucune molécule, c’est-à-dire qu’ils doivent être formés sous vide . Le second prototype nécessite un équipement robuste qui refroidisse les qubits formés par les supraconducteurs jusqu'à la température absolue de -273 ° C, puisqu'ils conduisent l'électricité de la meilleure façon possible.

Entreprises Quantum et initiatives sociales

Dans le cadre de cette théorie technologique, IBM a lancé IBMQ, une initiative visant à construire des ordinateurs quantiques universels, commercialisables dans les entreprises du secteur scientifique et scientifique. Toutes les entreprises qui ont besoin de cette technologie pour améliorer leurs processus pourront l’utiliser, ce qui représente un grand progrès en matière d’innovation technologique. Par conséquent, des solutions aux problèmes importants seront proposées là où les schémas et le nombre de possibilités étaient impossibles à résoudre à partir d’un ordinateur traditionnel, tels que la prévision du temps, la recherche de bases de données, etc.

En outre, IBM a lancé IBM Quantum Experience. Son site Web officiel explique que cette plate-forme permet à quiconque de se connecter facilement au processeur quantique IBM via IBM Cloud, d'exécuter des algorithmes et des expériences, de travailler avec des bits quantiques individuels et d'explorer des tutoriels et des simulations autour de ce qui pourrait être possible avec l'informatique quantique.

Vers des ordinateurs plus rapides

À partir du premier ordinateur traditionnel, 1 000 kilogrammes de calculatrice ont pris dix secondes pour effectuer une simple multiplication; Jusqu'à Eniac, le premier ordinateur numérique, n'a passé que 8 ans, une preuve supplémentaire de la rapidité de la croissance de la technologie informatique exprimée par la loi de Moore . Maintenant, ce sont des superordinateurs de plus en plus rapides, beaux et légers, qui régissent notre quotidien. Mais nous allons plus loin, nous ne nous contentons plus d’un système d’informatique binaire traditionnel, mais les ordinateurs quantiques se prêtent désormais à des défis pour résoudre les inconnus qui restent à résoudre. Dans BlogThinbig.com, nous vous racontons la création du premier ordinateur quantique programmable sous les idées du physicien espagnol Cirac. À l’heure actuelle, non seulement IBM mène des initiatives avec des systèmes quantiques. Son rival, le système canadien D-Wave Systems, est une collaboration entre Google et la NASA qui s’est avérée beaucoup plus rapide que celle d’IBM, mais seulement dans quelques tâches très spécifiques. Son mode de traitement des informations basé sur la méthode d’extinction quantique limite son activité à des problèmes très spécifiques. En fait, en 2013, Google a acheté une D-Wave pour explorer l'utilisation de l'intelligence artificielle dans les moteurs de recherche.

Plus proche de la cryptographie quantique

L'informatique quantique ne sera pas exclusivement utilisée par les entreprises qui se consacrent à la recherche ou à la prévision de nouveaux matériaux physiques ou chimiques. Il aura également une fonction de communication, plus particulièrement dans le domaine de la cryptographie ou des messages cryptés. Dans BlogThinkBig.com, nous vous expliquons qu'avec l'arrivée de la technologie quantique, une autre révolution a lieu: la communication quantique.

Depuis les temps anciens, l’utilisation de codes secrets a été l’une des principales stratégies, en particulier dans les conflits armés. En fait, la clé de la victoire des alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale réside dans le déchiffrement de la machine Enigma avec laquelle les Allemands ont codifié leurs messages. La cryptographie communicative est une discipline qui utilise les phénomènes microscopiques comme base pour envoyer des messages d'un point à un autre sans aucun type d'intermédiaire. Si la physique quantique est appliquée à la cryptographie, la communication sera beaucoup plus sécurisée, sans que quiconque puisse intercepter ces données.

Il est clair que la physique et la technologie sont deux disciplines qui souhaitent renforcer les liens. En fait, il est actuellement impossible de comprendre la physique sans la technologie qui y est appliquée. Ils forment un couple qui progressera et grandira avec le temps.

Articles Populaires

Lire La Suite